Le savon de marseille

Dans la région marseillaise, seules cinq savonneries continuent à fabriquer du savon comme il se fabriquait il y a trois siècles et produisent encore le fameux cube de 600 grammes estampillé avec le nom de la savonnerie et la mention « 72 % d’huile » : la savonnerie Rampal5, la Compagnie du savon de Marseille6, la savonnerie du Sérail7, la savonnerie Marius Fabre8 et la savonnerie de la Licorne9. »

Un spécialiste du savon de Marseille, auteur d’un ouvrage en la matière, est catégorique : la savonnerie La Licorne ne fabriquerait pas de savon. Elle recevrait des bondillons d’Indonésie (comme la plupart des savonneries) qu’elle colore et parfume, puis reconditionne. Du reste, le cours Julien n’est pas l’endroit approprier pour une savonnerie : ça sent très fort et cela demande de l’espace pour stocker trois semaines les savons (le temps que la soude n’ait plus d’effets caustiques). Les trois savonneries marseillaises produisant véritablement du savon de Marseille (Fer à Cheval, Le Sérail et Savonnerie du Midi) sont toutes dans le quartier industrieux des Aygualades, pas en un centre-ville touristique. Qui plus est, La Licorne ne figure pas au sein de la guilde des producteurs de « vrai savon de Marseille », limitée aux trois cités plus haut + Marius Fabre, de Salon.